Indexation fiscale pour 2024 : une bonne nouvelle pour vos produits et placements bancaires ?

27 Mars 2024 -
Solange Saghbini
Senior Tax Advisor
It's time again for individuals' tax returns

Cette année de revenus 2024 est celle de la reprise de l’indexation fiscale. Pour rappel, celle-ci avait été gelée pendant quatre ans pour toute une série d’avantages fiscaux. Concrètement, cela signifie donc pour l’épargnant et l’investisseur une hausse de divers plafonds fiscaux et des réductions d’impôt encore existantes. En soi, c’est une bonne nouvelle même si cette reprise ne compense pas le gel des années précédentes. Dans cet article, vous retrouverez les nouveaux montants de ces avantages qui seront applicables aux revenus 2024 (exercice d’imposition 2025).

Comptes d’épargne réglementés

La tranche d’intérêts exonérée du précompte mobilier s’élèvera à 1 020 euros par contribuable (revenus 2023 : 980 euros). Pour rappel, un couple ayant une déclaration commune voit ce plafond doublé et au-delà de cette première tranche exonérée (appréhendée par contribuable), un précompte mobilier au taux de 15% est dû.

Epargne-pension

Les plafonds maximums à appliquer pour bénéficier de la réduction d’impôt au taux de 30% sont désormais portés à 1 020 euros et 1 310 euros (revenus 2023 : respectivement 990 euros et 1 270 euros). Rien ne change par ailleurs au système existant.

Epargne à long terme fédérale (bien non-propre)

Si vous pouvez encore prétendre à cette réduction d’impôt (qui, pour rappel, a été supprimée à compter du 1er janvier 2024 pour les nouveaux crédits), le montant maximal des amortissements en capital et primes d’assurance-vie qui entre en considération pour la réduction d’impôt au taux de 30% est de 2 450 euros (revenus 2023 : 2 350 euros).

Les intérêts restent eux déductibles de l’ensemble de vos revenus immobiliers imposables (biens non-propres), dans le cadre de la déduction ordinaire des intérêts. Pas de changement à cet égard.

Récupération du précompte mobilier belge sur dividendes (quotité dite “exonérée”)

Le montant des dividendes exonérés s’élève à 833 euros pour l’année 2024 (revenus 2023 : 800 euros) par contribuable. Concrètement, pour bénéficier de la récupération du précompte mobilier sur cette quotité maximale, il vous faudra reprendre dans votre déclaration annuelle à l’impôt des personnes physiques (l’été 2025) le montant du précompte mobilier belge déjà retenu par votre intermédiaire financier belge avec un maximum de 250 euros pour l’année de revenus 2024 (soit 30% de ce panier maximum). Comme auparavant, seuls les dividendes d’actions en ligne directe peuvent bénéficier de cet avantage. Les dividendes de parts dans des sicav sont notamment exclus de ce régime.

Et qu’en est-il de la pression fiscale sur mes placements bancaires et mon épargne ?

Qu’il s’agisse du précompte mobilier, de la taxe sur compte-titres ou encore de la taxe sur opérations de Bourse, aucun changement n’est entré à ce jour en vigueur, que ce soit au niveau des taux en vigueur ou des modalités d’application de chacun de ces prélèvements fiscaux. Autant dire que l’indexation de certains avantages fiscaux ne peut être qu’accueillie positivement.

Prenez rendez-vous !

Articles associés

Experienced accountant Succession et fiscalité Article
30 Mai 2024

Déclaration d’impôts : quels changements dans la fiscalité de vos placements ?

Two young professional women are having a conversation in an office hallway Entreprises & Indépendants Article
30 Avril 2024

La réserve de liquidation : un avantage fiscal pour votre PME

Elderly couple reviewing a document together Succession et fiscalité Article
29 Avril 2024

De plus en plus de Belges rédigent un testament