Prenez rendez-vous

6 avril 2020

Une vallée de larmes sur le marché du travail américain

Christofer Govaerts

Chief Strategist

Dynamique du marché du travail américain et européen - informations générales

Abonnez-vous à notre newsletter

Les économistes sont à diverses extrémités du spectre lorsqu'il s'agit de louer/critiquer le modèle capitaliste américain ou le modèle de consensus rhénan, plus modéré. Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients à différentes étapes du cycle économique.

L'une des théories les plus modernes sur le chômage fait référence à une sous-partie de la physique et s'appelle l'hystérésis. L'une de ses caractéristiques importantes concerne la thésaurisation de la main-d'œuvre, ce qui signifie que certains systèmes comme le nôtre ont des taux d’emploi et donc de chômage plus stables tant en période de ralentissement qu'en période de reprise, car les employeurs sont incités à maintenir leur personnel aussi stable que possible (coût d'embauche/licenciement beaucoup plus élevé et une protection sociale plus élevée en Europe qu'aux Etats-Unis).

L'amplitude des fluctuations de l'emploi au cours du cycle économique est donc beaucoup plus grande aux Etats-Unis qu'en Europe. Gardez cela à l'esprit pour ce qui suit.

Nombre de chômeurs aux Etats-Unis d'aujourd'hui

Graphique des demandes hebdomadaires de chômage – en hausse vertigineuse

Pour une deuxième semaine consécutive, les demandes de chômage américaines sont un drame sous différents aspects. Le rythme de liquidation des emplois est sans précédent. Du jamais vu. Au sommet de la crise précédente, les demandes hebdomadaires se sont déroulées à un rythme hebdomadaire moyen de 700 000.

Il y a trois semaines, les demandes sont passées d'un creux historique de 200 000 à 280 000. Il y a deux semaines, ce nombre est passé à 3,28 millions de nouveaux chômeurs. Et la semaine dernière, c’était 6,65 millions de nouveaux chômeurs. Cela signifie qu'en seulement deux semaines, le marché du travail américain a liquidé un nombre d'emplois équivalent au pire trimestre de 2008. En plus de cela, ce n'est pas seulement un drame du marché du travail, cela affecte la vie tout court.

Lorsqu'il est au chômage et n'a aucune ou assurance maladie, « Joe six-pack » - à moins de bénéficier d’une couverture d'assurance privée généreuse - est confronté aujourd'hui à un choix brutal: la faillite personnelle ou faire une croix sur sa santé (pouvant même entrâiner la mort). Fondamentalement, c'est tout. Et ce n'est pas un joli choix mais cela arrive maintenant.

Dans une première réaction aux chiffres, le vice-président Pence a affirmé que la hausse des demandes d'emploi était de nature temporaire. Je ne sais pas trop s'il est au courant de l'histoire et s'il a vu le tableau ci-dessus. Il pourrait cependant avoir raison à la fin: lorsque des chômeurs meurent, le taux de chômage diminue.

L'alphabet de la reprise revisité: V, W, U, L

Dans une note précédente la semaine dernière, nous avons déjà mentionné les perspectives sur lesquelles les économistes tablent en ce moment et je vous ai expliqué les concepts de V, W, U et L. Maintenant, en regardant le graphique ci-dessus, il me semble très peu probable que le économistes voyant le verre à moitié plein et portant des lunettes roses comme Elton John ont valablement des arguments ce qui concerne un rebond en V. Et à propos, nous n'en avons pas eu non plus lors de la crise financière.

Passer du pic au creux boursier pendant la grande crise financière a pris environ 1 an (mars 2008 – mars 2009). Il a fallu à la bourse à l'époque environ 4 ans (2013) pour revenir au sommet d'avant la crise, ce n'est donc pas un V. Et, à l’époque, les Etats-Unis ne devaient pas se soucier d'un virus, sans parler du reste du monde.

En ce qui concerne la croissance et le cycle économique, il y a également quelques remarques à faire. Le dernier cycle américain a été long en expansion (plus de 120 mois), mais ce cycle post-crise financière était également en moyenne «faible» lorsque l'on compare les taux de croissance annuels aux cycles d'après-guerre précédents.

La tendance d'après-guerre était déjà en baisse, ce qui signifie que chaque nouveau cycle montrait moins de force que le précédent. Maintenant, les optimistes pourraient dire «cette fois, c'est différent» parce que nous avons d'énormes plans de relance monétaire et budgétaire. Exact. Mais, étant réaliste, je dirais que vous aurez certainement besoin de toute l'aide disponible vu les développements actuels sur le marché du travail américain.

Pour ma part, je privilégie plutôt un scénario U et croise les doigts pour que cela ne soit pas un L.

Restez informé

En vous abonnant à la newsletter de la banque, vos données à caractère personnel sont recueillies par la Banque Nagelmackers S.A., responsable de traitement, dont le siège social est situé Avenue de l’Astronomie 23 à 1210 Bruxelles, numéro d’entreprise 0404.140.107. Sauf opposition de votre part, ces données sont traitées à des fins de marketing sur la base de l’intérêt légitime de la banque (liberté d’entreprendre et marketing direct).

Pour toute information complémentaire, nous vous invitons à prendre connaissance de la Déclaration Vie Privée de la banque, disponible sur nagelmackers.be/fr/vie-privee et dans toutes les agences de la banque.

Pour pouvoir vous transmettre ses offres commerciales par courrier électronique, la banque a également besoin de votre consentement préalable. Ce consentement n’est toutefois pas indéfini. Vous avez toujours la possibilité de nous informer de votre volonté de ne plus recevoir de publicités par courrier électronique, en vous désinscrivant de notre liste de marketing par courrier électronique.

Si vous ne souhaitez pas donner votre consentement, vous ne recevrez pas d’offres commerciales par courrier électronique pour les produits et services financiers commercialisés par la banque.

Par la présente, je déclare avoir pris connaissance de ce qui précède et donne mon consentement à la banque de m’adresser ses offres commerciales par courrier électronique.

Je comprends, par ailleurs, que j’ai le droit de m’opposer au traitement de mes données à caractère personnel pour des finalités de marketing direct.

Quel est votre objectif? Parlez-en à un conseiller Nagelmackers. Ensemble, vous élaborerez une stratégie à long terme.

Prenez rendez-vous