Online Banking

20 avril 2021

Substituts de papier monnaie - Les crypto-monnaies sont-elles une option viable dans un avenir proche ?

Christofer Govaerts

Chief Strategist

Une certaine méfiance dans la monnaie fiduciaire (sous forme de papier ou de pièces) a toujours existé. Depuis la crise financière de 2008, elle a eu tendance à s’amplifier, que ce soit en relation avec le dollar ou l'euro. Les émissions massives de monnaie dans le cadre de l'assouplissement quantitatif des banques centrales du monde entier, font même craindre à certains une hyperinflation à la Weimar dans l’Allemagne des années 20. Jusqu'à maintenant, le débat portait principalement sur les métaux précieux (or) comme substitut valable. Plus récemment, les crypto-monnaies apparaissent également comme des valeurs refuges ou un mode de stockage de capital.

Abonnez-vous à notre newsletter

Un regard critique sur les substituts valeurs refuges

Le débat sur les valeurs refuges n'est pas neuf Et certains substituts existent déjà. En 2003, une monnaie alternative à l'Euro, appelée Chiemgauer, a été lancée dans le land allemand de Bavière. La monnaie existe en papier, en pièces et sous forme électronique, cette dernière représentant plus de 80% de la masse monétaire totale actuelle en Chiemgauer. Le but poursuivi était double. Au cours des premières années du lancement de l'Euro, l'Allemagne était assez méfiante à l'égard de cette monnaie comme alternative valable au Deutschemark.

Il était donc psychologiquement important de continuer de disposer d’un moyen de paiement typiquement allemand, surtout dans le sud conservateur du pays. Mais ce n’est pas tout. La monnaie avait également pour but de revitaliser l'économie régionale du sud de l'Allemagne. Et pour maintenir le taux de circulation et éviter la thésaurisation - l'argent doit circuler - il a également été décidé que la monnaie perdrait périodiquement (trimestriellement) 2% de son pouvoir d'achat. Pour le reste, ce n'est pas sorcier, c'est-à-dire que 1 Chiemgauer peut être échangé contre 1 Euro.

Cependant, si l'on considère les valeurs refuges dans une perspective plus large, on peut émettre des réserves sur celles qui ont vu le jour ici et là. Il existe trois lois de base sur les valeurs refuges sous forme de monnaie

1. Liquidité – elles doivent être négociables à tout moment sur un marché où l'offre et la demande sont abondantes.
2. Volatilité - en partie une conséquence de la loi n°1 : cet instrument de marché doit limiter les fluctuations de prix.
3. Validité juridique et acceptabilité à l'échelle mondiale.

En ce qui concerne l'or, un problème peut se poser, notamment en ce qui concerne les lois 2 (et 3). Ces dernières années, l'or a connu une volatilité de 15%. Pour replacer cela dans son contexte : 15-20 est une fourchette de volatilité normale pour les marchés d'actions (actifs à risque), tandis qu'un grand nombre de devises de marchés émergents (actifs à risque) affichent une volatilité inférieure. Ainsi, techniquement parlant, l'or est tout sauf un instrument exempt de volatilité, bien au contraire.

En termes de légalité, nous avons vécu un moment choc/charnière dans l'histoire de l'or - bien qu'il soit unique. A la suite de la Grande Dépression, le président Roosevelt a décrété que les citoyens américains étaient légalement tenus de restituer leur or, en vertu du « Gold Executive Order » (1933). Cela s’inscrivait dans le contexte de la politique de relance (anti-thésaurisation) et d'un réalignement du taux de change américain et du prix de l'or en USD. Personne n'est donc à l'abri du régulateur/décideur politique, et l'or ne fait pas exception. Un point qui pourrait être très important dans le futur débat sur les crypto-monnaies.

Les crypto-monnaies, de futures valeurs refuges ?

Le verdict provisoire est un non catégorique. Un problème se pose non seulement en ce qui concerne la liquidité et la volatilité, mais également en matière de légalité.

1) Abus et fraude

Dans le cas du Bitcoin, les histoires d'abus sont légion, en premier lieu de la part des acteurs du marché eux-mêmes. Une poignée de très grands acteurs déterminent encore et toujours une grande partie de l'ensemble du chiffre d'affaires actuel du marché et il convient donc assurément de remettre en question la soi-disant transparence du marché. Et la porte de la collusion entre les joueurs est donc grande ouverte. Il existe également de nombreuses histoires sur l'utilisation de la monnaie virtuelle pour blanchir l'argent sale.

2) Aspect technique de la sécurité

CypherTrace a calculé que la fraude aux crypto-monnaies (piratage de comptes, etc.) a doublé en 2019 par rapport à 2018. Le montant total s'est élevé à 4,5 milliards USD, ce qui représente officiellement 0,08% du montant total des transactions. Cela semble peu, mais le rapport et les analystes indiquent clairement qu'il s'agit d'une sous-estimation flagrante du montant réel. Et l'éventail des formes de criminalité est assez large. Le régulateur a donc encore pas mal de pain sur la planche.

3) Légalité et banques centrales

Les crypto-monnaies sont bien sûr l'ennemi n°1 des banques centrales. Et récemment, les banquiers centraux se sont exprimés sur le sujet. Outre Jay Powell et Christine Lagarde, d'autres ont déjà pris des mesures. Voici à peine un mois, la banque centrale d’Inde s'est montrée très critique dans un rapport concernant l'initiative du gouvernement de lancer une crypto-roupie. Et il semble que ce projet soit abandonné dans un avenir proche, pour les raisons mentionnées ci-dessus.

 

Source: https://www.helpnetsecurity.com/2020/02/13/cryptocurrency-crime-losses/

Restez informé

En vous inscrivant, vous autorisez Nagelmackers (responsable de traitement) à vous envoyer par e-mail des offres commerciales personnalisées sur Nagelmackers et ses produits et services.

Vous pouvez toujours retirer votre consentement via ‘Se désinscrire’ en bas de nos e-mails ou comme expliqué dans notre Déclaration Vie Privée. Vous trouverez plus d'informations sur, par exemple, le traitement et la protection de vos données personnelles et les droits que vous avez (tels que votre droit d'accès, de rectification...) dans notre Déclaration Vie Privée.

Quel est votre objectif? Parlez-en à un conseiller Nagelmackers. Ensemble, vous élaborerez une stratégie à long terme.

Prenez rendez-vous