Online Banking

19 août 2021

Le bal de gala annuel des banquiers centraux

Christofer Govaerts

Chief Strategist

Conformément à une tradition datant de 1978 - et depuis 1982 dans un lieu permanent à Jackson Hole, Wyoming - le district de Kansas City de la Réserve fédérale (FED) organise un symposium économique. Et cette année encore, le bal de gala des banquiers centraux aura lieu les 26, 27 et 28 août. Les observateurs attendent surtout les discours et l'apparition éventuelle de nouveaux éléments concernant la future politique monétaire. Cette année ne faisant pas exception, le président de la Fed, Jay Powell, est une fois de plus au centre de l'intérêt de la presse. C’est inévitable, mais aussi regrettable, car Jackson Hole est plus qu'un simple salon de discussion entre banquiers centraux.

Abonnez-vous à notre newsletter

Jackson Hole et les articles scientifiques que personne n'a pris au sérieux au départ

En plus des discours obligatoires, Jackson Hole (JH) a pour intention de présenter quelques documents autour d'un thème central déterminé par la Fed de Kansas City. Le thème de cette année est « La politique macroéconomique dans une économie inégale »  ou en d'autres termes, les politiques de relance économique post-COVID avec les déséquilibres sociaux qui les accompagnent, un thème souvent mis en avant par Jay Powell lors de récentes conférences de presse. Personnellement, je pense que c'est un bon choix et un sujet qui mérite certainement autant d'attention que les nombreux discours qui seront prononcés. Mais ce n'est pas tout ! JH a une riche passé d'articles scientifiques qui n'ont retenu que peu ou pas l'attention au départ, mais qui ont néanmoins été révolutionnaires a posteriori. Un bref aperçu :

Les causes de l'inflation (1984)
La période 1979-1982 (Iran et choc pétrolier) a été caractérisée au niveau mondial par une forte inflation et des taux d'intérêt élevés. Il était donc logique que l'inflation soit au centre des préoccupations. Et le soit toujours, mais d'un point de vue différent. L'abondance de liquidités et l'impression de monnaie devraient normalement donner lieu à de fortes pressions inflationnistes, mais les faits des dix dernières années ne le confirment plus.

L'émergence et les dangers des produits dérivés (2003 & 2005)
Au début du nouveau millénaire, les produits dérivés ont gagné une popularité plus que suffisante. À tel point même que l'on a assisté à l’apparition de quelques structures exotiques, un peu trop « exotiques ». L'euphorie concernant les crédits douteux (par exemple CLO, CLS, CDS, prêts hypothécaires, etc.) est allée trop loin sans que personne ne s'en rende vraiment compte. En principe, il n'y a rien de mal à utiliser des produits/structures dérivés, à conditions qu’ils soient mis en place et utilisés de manière saine. La période 2007/2008 a également été significative et en est la preuve vivante. Les articles de JH 2003/2005 avaient déjà attiré l’attention sur les risques potentiels à défaut de prudence dans leur application correcte. Et le régulateur en a tiré les leçons depuis 2008. À juste titre d’ailleurs.

L'importance des politiques anticycliques et de la lutte contre l'austérité pendant les crises (2014).
Ici, ce sont les contributions européennes, puis le discours de Mario Draghi qui ont été au centre des préoccupations. Cela a ouvert la voie à l'assouplissement quantitatif dans la zone euro et, d'une certaine manière, cela a également guidé le réflexe politique en 2020, lorsque le monde entier est intervenu activement et ad rem lors l'éclatement de la pandémie (contrairement à 2008 où la zone euro était absente, tant sur le plan fiscal que monétaire).  

Le bilan de la banque centrale et la stabilité financière (2016)
La thématique centrale de ce document était une première évaluation de l'assouplissement quantitatif (QE) au sens traditionnel, c'est-à-dire l'achat d'obligations d'État/d’entreprise classiques, et de son impact sur les marchés financiers et la volatilité. Il a ensuite été suggéré d'élargir l'éventail des candidats possibles à l'achat. L'impact se fait sentir dans le monde entier aujourd'hui : Le Japon (achat actif d'actions) et la FED/BCE qui, immédiatement après le choc de mars/avril de l'année dernière, ont été et sont toujours actifs sur de nombreux marchés en termes de QE.

Structures de marché, ruptures structurelles et implications pour la politique monétaire (2018).
Ici aussi, JH a été dans une certaine mesure visionnaire. Les documents se sont concentrés sur certains secteurs de pointe et sur la concentration du marché. La question clé de ces sessions était : Les puissants leaders du marché tels que Facebook, Amazon, Apple et Google sont-ils un atout pour le progrès économique ? Et si la réponse devait être négative, dans quelle mesure les différents responsables politiques, y compris les banques centrales, doivent-ils agir dans ce domaine ?   Aujourd'hui, comme à l'époque, la réponse à cette question n'est pas concluante. Mais elle est tout à fait d'actualité, comme le montrent la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis et les mesures prises, ces derniers mois, par les organismes antitrust contre ces maîtres du marché en Europe, aux États-Unis et en Chine.

Épilogue

La récente volatilité du marché - notamment dans le domaine des taux d'intérêt - signifie que la rhétorique de Jay Powell à la fin du mois d'août est suivie de près. Et cela a du sens à la lumière des scénarios actuels de politique monétaire post-COVID.  Enfin, pour les gestionnaires de fonds de pension et autres portefeuille, c'est essentiel dans un avenir proche. Et si le 28/08 n'apporte rien de neuf, la prochaine réunion importante est prévue le 22/09 avec la prochaine décision sur les taux d'intérêt de la FED.

Mais comme l'histoire des symposiums de JH l'a montré à maintes reprises, les choses qui ne sont pas explicitement énoncées lors de discours, mais publiées et discutées, revêtent tout autant d'importance. Et il est probable que les questions inscrites à l'ordre du jour scientifique cette année trouveront également leur place dans l'agenda politique et les politiques quotidiennes à l'échelle mondiale à moyen terme.

Christofer Govaerts
Chief Econonomist

Restez informé

En vous inscrivant, vous autorisez Nagelmackers (responsable de traitement) à vous envoyer par e-mail des offres commerciales personnalisées sur Nagelmackers et ses produits et services.

Vous pouvez toujours retirer votre consentement via ‘Se désinscrire’ en bas de nos e-mails ou comme expliqué dans notre Déclaration Vie Privée. Vous trouverez plus d'informations sur, par exemple, le traitement et la protection de vos données personnelles et les droits que vous avez (tels que votre droit d'accès, de rectification...) dans notre Déclaration Vie Privée.

Quel est votre objectif? Parlez-en à un conseiller Nagelmackers. Ensemble, vous élaborerez une stratégie à long terme.

Prenez rendez-vous