Nagelmackers utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences.
Vous souhaitez plus d'infos ou refusez l'utilisation des cookies ? Cliquez ici. Poursuivre la navigation

18 décembre 2018

Ensoleillez votre quotidien grâce à une habitation à l'étranger

Marjorie Hoyaux

Auteur


Une villa dans le sud de la France, un chalet dans les montagnes en Suisse, un appartement sur la côte espagnole... Acheter une seconde résidence à l'étranger est le rêve de beaucoup de Belges. En effet, une fois un certain âge, vous êtes nombreux à avoir envie de passer l'hiver dans des contrées plus ensoleillées. Mais comment s'y prendre ? Et de quels aspects (surtout financiers) devez-vous tenir compte

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Etudiez l'endroit

Réfléchissez bien à l'endroit où vous voulez acheter une seconde résidence. Certes, le pays est important mais la région où vous avez envie de vous établir l’est tout autant. Vérifiez s'il y a de quoi faire en basse saison et si les connexions (par avion) sont toujours assurées pendant cette période.

Veillez donc à vous informer suffisamment à l'avance sur place et ne vous basez pas uniquement sur ce que vous pouvez lire sur internet. Les pays préférés des Belges pour séjourner à l'étranger sont, sans grande surprise, les pays du sud de l'Europe comme l'Espagne, l'Italie, le Portugal et nos voisins, la France et les Pays-Bas.

  • Faites votre budget

Le prix d'achat du bien est évidemment le premier coût auquel vous serez confronté lors de l'acquisition d'une seconde résidence.

Vous avez besoin d'un crédit hypothécaire pour financer votre achat ? Prenez rendez-vous avec l'un de nos conseillers ou passez dans l'une de nos agences.

Mais vous devrez également tenir compte des frais d'aménagement et d'entretien de votre habitation. Pensez par exemple à l'achat de mobilier pour l'intérieur et l'extérieur, aux frais récurrents pour l'entretien de votre bien, du jardin, de la piscine... 

Et n'oubliez pas que vous devrez continuer à payer vos factures d'eau, d'électricité, de gaz et d’internet, même lorsque vous ne serez pas sur place.

Vous pouvez compenser une partie de ces coûts en mettant votre bien en location lorsque vous êtes en Belgique. Dans ce cas, optez pour une agence immobilière locale ou un courtier sur place qui vous aidera à régler les modalités pratiques.

Quelles sont les conséquences fiscales ?

Si vous êtes propriétaire d’une résidence à l'étranger, vous devrez payer des taxes locales et des taxes foncières dans le pays en question. Dans certains cas, vous devrez également payer un impôt de non-résident et un impôt sur la fortune. Dans de nombreux pays européens, les droits d'enregistrement pour une habitation sont inférieurs aux 12,5% d'application en Wallonie ou à Bruxelles (ou aux 10% en Flandre) pour une seconde habitation. 

N'oubliez pas non plus que vous devrez déclarer votre résidence étrangère dans votre déclaration fiscale belge ! Et si vous mettez votre bien en location, vous devrez aussi indiquer les revenus locatifs réels dans votre déclaration d'impôts. Vous pourrez toutefois en déduire les impôts étrangers que vous aurez payés pour ce bien immobilier spécifique. 

Si vous ne mettez pas le bien en location, vous devrez alors indiquer la valeur locative brute, à savoir les revenus locatifs moyens que vous percevriez si vous mettiez le bien en location.

lus de prendre en compte la combinaison des règles étrangères et belges. Ainsi, le fait que le Portugal ne connaisse pas les droits de succession incite certains à penser qu’ils peuvent y acquérir une résidence secondaire à leur nom et que leurs enfants ne devront payer aucune taxe à leur décès. Ils oublient que cette habitation au Portugal fera partie de la succession pour le fisc belge, et que ce dernier établira donc des droits de succession sur l’habitation.

Pensez déjà à votre succession

Si vous envisagez l’achat d’un bien à l'étranger, tenez compte des conséquences de cet achat en cas de décès. En effet, si vous restez domicilié en Belgique, en tant que Belge, vos biens étrangers sont également pris en considération pour l'impôt sur la succession belge. Vos héritiers devront donc s'acquitter de droits de succession sur l'ensemble de votre patrimoine si vous veniez à décéder.

En outre, de nombreux pays perçoivent également des droits de succession sur le bien immobilier des non-résidents en cas de décès. Informez-vous donc bien sur les droits de succession auxquels vos héritiers seront soumis et tenez compte à la fois des règles fiscales belges et étrangères !

Vous pouvez dès lors envisager de donner votre seconde résidence à vos enfants mais d’en conserver l'usufruit : vos enfants sont propriétaires du bien mais vous pouvez continuer à l’habiter de votre vivant et à en percevoir les revenus locatifs. Dans ce cas, vous devrez verser des impôts de donation dans le pays où se situe le bien.

Vous envisagez d'acheter un havre de paix à l'étranger, mais vous vous posez encore des questions ? N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec l'un de nos conseillers.

 

Restez informé


Prenez connaissance de la déclaration de confidentialité.

J’accepte de recevoir des newsletters et des informations commerciales de la Banque Nagelmackers S.A. par e-mail.

Quel est votre objectif ? Parlez-en à un conseiller Nagelmackers. Ensemble, vous élaborerez une stratégie à long terme.

Prenez rendez-vous