Nagelmackers utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences.
Vous souhaitez plus d'infos ou refusez l'utilisation des cookies ? Cliquez ici. Poursuivre la navigation

6 décembre 2019

Démasquez les boutiques en ligne malveillantes !

Marjorie Hoyaux

Auteur

L’effervescence de Noël a commencé… Bientôt, les cadeaux seront sous le sapin ! Plus rapide, plus pratique, plus de choix… : vous avez décidé de faire vos achats en ligne. Bonne idée, à condition de vous rendre sur des sites fiables. Ouvrez donc l’œil car les escrocs, eux, ne vous feront pas de cadeau ! 

Abonnez-vous à notre newsletter

Selon des analystes du web, il y aurait dans le monde quelque 700 000 boutiques en ligne malveillantes et plus de 11 000 d’entre elles utiliseraient l’extension ‘.be’ !

Les cybercriminels sont donc de plus en plus nombreux à abuser de noms de domaine existants ou à usurper des sites marchands officiels de grandes marques pour tromper les consommateurs.

Concrètement, ils rachètent en masse des noms de domaine existants abandonnés par leurs précédents propriétaires et y installent une boutique en ligne qui propose des articles à des prix très attractifs.

Leur but est de faire cliquer et convaincre un maximum de personnes d’acheter. Mais celles qui commandent risquent de ne rien recevoir, ou dans le pire des cas, de se faire vider leur compte en banque.

Heureusement, avec un peu de vigilance, il est possible de détecter ces boutiques frauduleuses.

7 indices qui ne trompent pas

1. Un URL suspect

L’adresse URL d’un site peut vous mettre la puce à l’oreille : il arrive en effet souvent qu’elle n'ait rien à voir avec la boutique en ligne.

2. Des logos de marques connues 

Il y a souvent un logo d’une marque connue mais qui n’a rien à voir avec l’URL utilisée sur la page d’accueil.

3. Des copiés-collés

Pour essayer de gagner votre confiance, le site malveillant utilise de nombreux logos ou labels, tels que ‘verified by Visa’, ‘eTrusted shops’...

4. Des fautes de langue

Les fausses boutiques regorgent souvent d’erreurs linguistiques, de fautes d’orthographe et de mauvaises traductions.

5. Des remises exceptionnelles !

Pour vous convaincre, les escrocs se servent d’offres alléchantes et d’accroches telles que ‘Dernière vente !’ ‘- 90%, seulement aujourd’hui !’ Achetez maintenant ! ’ Méfiez-vous des offres trop généreuses... Si elles vous semblent trop belles pour être vraies, faites confiance à votre bon sens.

6. Une politique de retour nébuleuse

Les politiques de retour et de respect de la vie privée sont souvent nébuleuses, copiées d’un autre site ou mal traduites.

7. L’absence de données légales 

Consultez les Conditions Générales de Vente et les mentions légales. Elles doivent comporter l’adresse géographique de la société et un numéro de téléphone pour le service clients si le site se trouve dans l’Union européenne. Souvent, il y a bien un formulaire de contact mais aucune information concernant la société qui se trouve derrière le site web.

Et si j’ai un doute ?

J’ai été victime d’une arnaque. Comment la dénoncer ?

Si vous vous faites piéger, il sera malheureusement difficile de récupérer votre perte. Mais n’hésitez pas à dénoncer les faits, ne fût-ce que pour éviter à d’autres consommateurs de se faire duper à leur tour.

  • Déposez plainte à la police. Certaines enquêtes mènent à des arrestations, y compris dans les pays étrangers.
  • Si le soit-disant commerçant est établi dans l’Union européenne, vous pouvez aussi déposer plainte auprès du Centre Européen des Consommateurs.
  • Pour obtenir des informations ou signaler des infractions dans le cadre de la législation économique, vous pouvez également vous rendre sur la page "arnaques" du site du SPF Economie.
  • En cas de non livraison d’un produit pour lequel vous avez payé et pour lequel le vendeur ne donne pas suite à vos réclamations, vous pouvez introduire une plainte auprès de votre émetteur de carte de crédit qui pourra envisager un éventuel remboursement. Il ne s’agit toutefois pas d’une obligation légale.
     

Restez informé

En vous abonnant à la newsletter de la banque, vos données à caractère personnel sont recueillies par la Banque Nagelmackers S.A., responsable de traitement, dont le siège social est situé Avenue de l’Astronomie 23 à 1210 Bruxelles, numéro d’entreprise 0404.140.107. Sauf opposition de votre part, ces données sont traitées à des fins de marketing sur la base de l’intérêt légitime de la banque (liberté d’entreprendre et marketing direct).

Pour toute information complémentaire, nous vous invitons à prendre connaissance de la Déclaration Vie Privée de la banque, disponible sur nagelmackers.be/fr/vie-privee et dans toutes les agences de la banque.

Pour pouvoir vous transmettre ses offres commerciales par courrier électronique, la banque a également besoin de votre consentement préalable. Ce consentement n’est toutefois pas indéfini. Vous avez toujours la possibilité de nous informer de votre volonté de ne plus recevoir de publicités par courrier électronique, en vous désinscrivant de notre liste de marketing par courrier électronique.

Si vous ne souhaitez pas donner votre consentement, vous ne recevrez pas d’offres commerciales par courrier électronique pour les produits et services financiers commercialisés par la banque.

Par la présente, je déclare avoir pris connaissance de ce qui précède et donne mon consentement à la banque de m’adresser ses offres commerciales par courrier électronique.

Je comprends, par ailleurs, que j’ai le droit de m’opposer au traitement de mes données à caractère personnel pour des finalités de marketing direct.

Quel est votre objectif ? Parlez-en à un conseiller Nagelmackers. Ensemble, vous élaborerez une stratégie à long terme.

Prenez rendez-vous