Prenez rendez-vous

29 juin 2020

Dans quelles régions géographiques les fonds Nagelmackers sont-ils investis ?

Levi Sarens

Head of Asset Management Funds

Dans notre article précédent, nous avions déjà mentionné que la diversification des risques était au cœur de la gestion de nos portefeuilles et fonds chez Nagelmackers. Et ce, de différentes manières. Dans cet article, nous traiterons plus particulièrement de la répartition géographique de nos fonds.

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour les actions

Côté actions, en plus de la diversification en termes de style (valeur, mix, croissance), de taille (grandes capitalisations, petites capitalisations), de secteurs et de présence ou non de critères ESG (durabilité), nous visons également la diversification géographique.

C'est pourquoi nous utilisons des fonds ayant un focus régional (Europe, Amérique ou pays émergents) d'une part, mais aussi des fonds d’actions diversifiés à l'échelle mondiale. Ces derniers ne doivent pas se limiter à un seul pays ou une seule région et peuvent rechercher dans le monde entier les meilleures entreprises dans lesquelles investir. Certains de ces fonds préfèrent les Etats-Unis et l'Europe, d'autres investissent en Europe, en Amérique, au Japon et dans les pays émergents.

Il existe des fonds qui, en termes de pondérations régionales, ne s'écartent pas beaucoup de ceux de l'indice boursier mondial MSCI. Et d’autres fonds qui diffèrent considérablement. Par exemple, l'un de nos fonds d'actions mondiales n'est investi qu'à 15% aux Etats-Unis et à 40% dans les pays émergents, où la part américaine dans le MSCI World représente pas moins de 60%. Cet écart est bien sûr lié aux préférences régionales du gestionnaire de fonds en question. Des facteurs tels que la valorisation, qui peut varier considérablement d'une région à l'autre, jouent un rôle important à cet égard.

Le choix de la région influence évidemment les rendements. Ainsi, les Etats-Unis ont été de loin la région la plus performante au cours des 10 dernières années. Les fonds fortement exposés aux Etats-Unis ont donc généré les meilleurs rendements. Le tableau ci-dessous indique les rendements annuels (en EUR) sur les 10 dernières années pour les actions européennes (mesurés selon l’indice MSCI Europe), les actions américaines (MSCI US), les actions japonaises (MSCI Japon) et les actions des pays émergents (MSCI Emerging Markets).


Source : Bloomberg

Cela ne dit cependant rien sur les rendements futurs. Nous ne sélectionnons en effet pas nos fonds d'actions uniquement sur la base des rendements passés. Les rendements futurs et attendus sont un facteur beaucoup plus important, de même que les connaissances, l'expérience et la philosophie d'investissement du gestionnaire de fonds.

Pour les obligations

Nous visons également une diversification géographique optimale du côté obligataire. Ainsi, nous investissons dans des fonds d'obligations d'entreprises et de gouvernements européens et américains. Au sein des obligations de sociétés, nous faisons également une distinction entre les obligations de sociétés ‘investment grade’ de meilleure qualité et les obligations de sociétés de moindre qualité, à savoir les obligations de sociétés dites ‘à haut rendement’.

Le marché américain des obligations d'entreprises est d’ailleurs beaucoup plus important que le marché européen, car les entreprises américaines se financent principalement par ce marché obligataire et moins par les banques.

Les entreprises européennes, en revanche, font davantage appel aux banques et autres institutions financières pour répondre à leurs besoins de crédit. Le fait que nous puissions également obtenir une exposition à d’autres devises (dans ce cas, le dollar américain) autres que l'euro via ces fonds obligataires américains est un bel atout, du moins si nous voyons un potentiel à la hausse, par exemple, en dollar américain. Sinon, nous veillons à couvrir nos risques de change, ce que l’on appelle la ‘couverture de change’.

Nous détenons également des fonds qui investissent dans des obligations d'Etat de pays émergents. Comme pour les actions, ces fonds peuvent investir dans une ou plusieurs régions des pays émergents. Il s’agit souvent d’obligations d'Etat, car les obligations d'entreprises des pays émergents sont un peu moins courantes et comportent un niveau de risque encore plus élevé. Nous faisons une distinction supplémentaire dans cette classe d'actifs en fonction de la devise dans laquelle ces obligations d'Etat sont libellées. Par exemple, il y a ce que l'on appelle les ‘obligations en devises fortes des marchés émergents’, c'est-à-dire les obligations émises en devises ‘fortes’ comme l'euro ou le dollar américain.

Il existe également des obligations libellées dans les devises locales des pays émergents. Il y a par exemple des devises telles que le peso mexicain, le baht thaïlandais, le real brésilien et la roupie indonésienne.

Tout comme pour les actions, les différents styles d'obligations ainsi que les régions entraînent des rendements différents, nous le voyons dans le tableau ci-dessous (où les rendements sont exprimés en euros) :

Source : Bloomberg

Vous êtes intéressé(e) par l’approche de Nagelmackers ?
Prenez rendez-vous avec l’un de nos conseillers. Il se fera un plaisir de vous aider.

Restez informé

En vous abonnant à la newsletter de la banque, vos données à caractère personnel sont recueillies par la Banque Nagelmackers S.A., responsable de traitement, dont le siège social est situé Avenue de l’Astronomie 23 à 1210 Bruxelles, numéro d’entreprise 0404.140.107. Sauf opposition de votre part, ces données sont traitées à des fins de marketing sur la base de l’intérêt légitime de la banque (liberté d’entreprendre et marketing direct).

Pour toute information complémentaire, nous vous invitons à prendre connaissance de la Déclaration Vie Privée de la banque, disponible sur nagelmackers.be/fr/vie-privee et dans toutes les agences de la banque.

Pour pouvoir vous transmettre ses offres commerciales par courrier électronique, la banque a également besoin de votre consentement préalable. Ce consentement n’est toutefois pas indéfini. Vous avez toujours la possibilité de nous informer de votre volonté de ne plus recevoir de publicités par courrier électronique, en vous désinscrivant de notre liste de marketing par courrier électronique.

Si vous ne souhaitez pas donner votre consentement, vous ne recevrez pas d’offres commerciales par courrier électronique pour les produits et services financiers commercialisés par la banque.

Par la présente, je déclare avoir pris connaissance de ce qui précède et donne mon consentement à la banque de m’adresser ses offres commerciales par courrier électronique.

Je comprends, par ailleurs, que j’ai le droit de m’opposer au traitement de mes données à caractère personnel pour des finalités de marketing direct.

Quel est votre objectif? Parlez-en à un conseiller Nagelmackers. Ensemble, vous élaborerez une stratégie à long terme.

Prenez rendez-vous